jeudi 20 février 2014

De l'effet pervers du pilou sur la dignité humaine

Je soupçonne l'homme d'avoir voulu me concurrencer ce matin. Il avait enfilé des chaussures de randonnée sur son costard.
 
Le petit joueur.
 
Quand on a en face de soi Zézette, on ne peut pas lutter.
 
...
 
Attention, toute notion de glamour est exclue. C'est à cet instant que mes pieds carrés vont me faire perdre toute crédibilité.
 
J'ai hésité, en vrai, à afficher cette photo qui me fait des pieds d'éléphant (le doute m'assaille. Un pachyderme aurait-il pris possession de mon corps l'air de rien?) (On ne parle pas assez de l'effet pervers du pilou sur la dignité humaine). Mais allez, ça fait du bien de rire, parfois.
 
...
 
 
Attention, ça pique les yeux. Je vous aurais prévenus.
 
 
 
Qu'est-ce que je disais, déjà, sur le laisser-aller?
 
 
 

4 commentaires:

  1. Enlève ça tout de suite ! :))))))))))

    RépondreSupprimer
  2. Je te rassure, c'est juste pour déposer Loulou à l'école, ensuite, j'enlève le tout et je me transforme en être normal!

    RépondreSupprimer
  3. Tu sais, la Mouette, s'habiller une fois par jour prends moins de temps que de le faire deux fois. Alors soit tu assumes le côté pachydermique soit tu t'habilles en être normal tout de suite mais dans les deux cas, tu auras plus de liberté pour nous régaler ici de tes aventures...
    Bises.
    L'oiseau

    RépondreSupprimer
  4. Tant que tu ne deviens pas l'auteure d'une nouvelle mode, tout va bien ! ;)

    RépondreSupprimer