mardi 5 août 2014

Cette aventure aux mille couleurs

Parmi les milliards de lignes de ma "to do list" du jour, il y avait "actualiser le blog".
 
Genre, elle se foutrait pas un peu de nous, la mouette, à négliger son propre espace ? (et elle pèterait pas un peu un câble à parler d'elle à la troisième personne?)
 
Bon, j'aurais pu vous raconter en long et en large cette dernière semaine, ce sentiment de remonter la pente, de reprendre de cette confiance qui me fait si souvent défaut.
 
Cette fois, avant le dressage, j'ai pu m'occuper de la cuisson de ces jolies choses, eh eh eh...

Dernière assiette...

 
 
J'aurais pu vous raconter ces derniers dressages, ces derniers repas partagés avant le service, ces autres, après, quand la plonge est enfin finie, rigoler encore de ces blagues de potache, quand il a été temps de nettoyer une dernière fois la cuisine, à fond, avant la fermeture pour congés annuels. Souffrir encore des brûlures provoquées par le vinaigre blanc sur les plaies à vif... Entendre les encouragements du chef, comme pour conclure un stage aux mille couleurs.
 
So long, les Chants d'Avril. On a tiré le rideau et on est parti pique-niquer sur la plage, tous ensemble, comme en famille.
 
Mais, mais, mais... Mais c'est bien une mouette, en vitrine, c'est pas dingue, ça ?
 
A la rentrée, le chef aura retrouvé toute l'énergie et la création qui l'animent pour offrir encore et toujours ces orgasmes culinaires dont il est si fier. Chefette continuera de gérer la salle et le restaurant, en attendant un heureux événement. Bidou et Rebou poursuivront leur aventure ailleurs, après deux années riches d'apprentissage.
 
Sinon, le chef se débrouille très bien aussi avec ses petites poivrières, celles qui contiennent ses propres créations, si si (si c'est pas la grosse classe, ça)
 
Et moi, je retournerai aux fourneaux, pour de nouvelles odyssées (si, si, on peut parler d'odyssées, à ce stade!) avec, déjà, un sacré challenge fin septembre... J'en suis déjà toute émoustillée.
 
Mais pour l'instant, l'heure est venue de baisser le rideau ici aussi, le temps d'aller prendre le soleil avec Loulou et des amis... C'est pas que je m'ennuie, mais à l'heure où je vous écris, à huit heures de partir, les bagages ne sont toujours pas faits... Hum.
 
Non, je n'ai pas de cheveux blancs, c'est le reflet du soleil sur mes cheveux après une fraîche baignade... Un avant-goût de ce qui nous attend!
 
 
Je vous souhaite à tous de belles vacances et, pour ceux qui seraient déjà revenus, ou qui ne seraient pas partis, réjouissez-vous : elles sont belles, nos villes et campagnes, une fois désertées, non? :)

...

Bon, OK, je sors. Rendez-vous dans quelques semaines?

Aucun commentaire:

Publier un commentaire